L’agnostisme, une voix de réconciliation entre athéisme et religion

J’ai longtemps pensé être athée, la froideur des églises et leur discours d’un autre âge ne m’ayant pas incité à me tourner vers la religion. De plus, passionné d’Histoire, les horreurs commises pendant les Croisades et les guerres de religion ne m’ont pas non plus aidé à voir la Chrétienté d’un bon œil. Est-il utile de rajouter les fortunes amassées par la Papauté au cours des siècles à mon argumentaire? Cependant, quand j’ai commencé à ressentir que la vie était autre chose qu’une succession d’évènements chaotiques, j’ai étudié d’autres religions pour voir si je me reconnaissais mieux en elles. Je m’excuse au préalable pour les personnes des confessions que je vais citer, mais tout comme je n’ai pas été tendre avec la Chrétienté dans ce paragraphe, je ne vais pas l’être non plus avec ces religions dans les paragraphes suivants. Il ne faut pas le voir comme une attaque personnelle à votre croyance que je respecte, mais plus comme les raisons qui m’empêchent d’adhérer complètement à celles-ci.

Source de l’image : Quantième Art – Mon Agnostisme

Dans le Judaïsme, si j’admire la sagesse des Dix Commandements, que j’applique comme beaucoup d’entre nous de manière naturelle, la Loi du Talion (Œil pour œil, dent pour dent) est pour moi d’un autre âge. C’est certainement leurs oppositions à cette loi qui a amené les rédacteurs du Nouveau Testament, d’origine juive, à travers le personnage de Jésus, à inviter leurs disciples vers plus de compassion envers les autres. De plus, le comportement d’Israël envers les palestiniens de nos jours ne m’incite pas non plus à me tourner vers le Judaïsme. Avoir été un peuple persécuté et exterminé ne donnent pas tous les droits.

Si l’Islam contient une partie éclairée qui est source d’inspiration pour beaucoup et qui a permis la création du courant spirituel qu’est le Soufisme, trop de parties sont sources d’interprétations pour les fanatiques religieux. Si les fanatiques religieux de la Chrétienté m’empêchent de me sentir chrétien, je ne vois pas comment je pourrais me sentir musulman.

Si je ne pouvais pas adhérer pleinement à une religion monothéiste, peut-être trouverais-je mon bonheur avec les confessions orientales. Le sujet de la réincarnation, complètement absent dans les religions occidentales, a toujours résonné en moi de façon positive. Concernant l’Hindouisme, je n’ai pas poussé mes recherches bien loin car j’ai du mal à considérer qu’une religion qui a généré une société organisée en castes soit ce que je recherche pour épanouir ma foi.

Finalement, si le Bouddhisme est pour moi une source de grande sagesse pour la connaissance de soi-même, cette religion me semble moins intéressante pour notre relation avec les autres que le Christianisme. L’idéal de non-violence prôné par le Dalaï-Lama n’est malheureusement pas plus respecté que dans les autres religions, pour preuve les violences contre les musulmans perpétrées par des bouddhistes en Birmanie depuis une dizaine d’année.

Ne me reconnaissant dans aucunes des principales religions, je n’avais plus qu’une alternative, développer ma propre croyance ou me résoudre à être athée. Mais voyons tout d’abord ce que généralement les athées reprochent à la religion.

Pour le Christianisme, c’est assez simple, il n’y a aucune preuve écrite dans les archives romaines et juives concernant le personnage de Jésus. Les évangiles sont donc un tissus de mensonges qui ne méritent pas qu’on y accorde du crédit. On peut dire la même chose sur l’Exode et Moïse dont aucune mention n’est faite dans les archives égyptiennes. Oui mais voilà, les athées du monde moderne oublie le but premier des religions, celui d’éduquer le peuple. A-t-on besoin de savoir si Moïse a existé pour reconnaître la sagesse des Dix Commandements? A-t-on besoin de savoir si Jésus a existé pour reconnaître la sagesse de son enseignement qui malheureusement n’est pas respecté par les églises qui lui vouent un culte?

Des arguments scientifiques sont également souvent avancés par les athées. Le plus connus étant celui de la Théorie de l’Evolution ou Darwinisme. Avec l’ensemble des découvertes archéologiques réalisées depuis deux siècles, peu de personnes peuvent décemment réfuter cette théorie pour défendre le Créationnisme fidèle à la Bible. Mais si Dieu n’a pas créé l’Homo Sapiens, la Théorie du Big Bang peut laisser supposer un Dieu créateur de l’Univers. Cependant, si on se place du côté du Bouddhisme, l’univers serait cyclique, sans commencement, ni fin. Il serait donc une succession de Big Bang et de Big Crunch. L’hypothèse d’un univers cyclique ne peut actuellement pas être scientifiquement contredite pas la science. La science ne peut pas démontrer que l’expansion de l’univers sera éternelle (et qu’il n’y aura donc jamais de Big Crunch) et elle ne sait pas non plus définir ce qu’il se passe dans l’ère de Planck au tout début du Big Bang. Bien qu’un univers sans commencement, ni fin, échappe à notre compréhension humaine, c’est une théorie que l’on ne doit pas négliger.

Etant scientifique de raison, mais métaphysicien de coeur, je n’avais donc plus qu’une solution pour réconcilier les deux facettes opposées de ma personnalité: développer ma propre croyance. Pendant longtemps, je l’ai fait sans en connaître le nom. Ce n’est qu’après plusieurs années que j’ai compris que j’étais agnostique. En développant ma propre vérité à travers des lectures variées, qu’elles soient scientifiques ou religieuses, je suis resté fidèle à moi-même tout en respectant la croyance des autres qu’elle soit athée (c’est une croyance) ou fidèle à une religion. Cela m’a permis entre autre de ne plus être tiraillé entre un Darwinisme qui nous démontre que l’Homo Sapiens descend du singe et l’existence d’une « force » créatrice que certains appellent Dieu, ni entre la sagesse de l’enseignement de Jésus et la réincarnation des âmes dans nos corps d’Homo Sapiens.

Si vous faites également partie des personnes en quête de Vérité, j’espère que la lecture de cet article sera source d’inspiration pour vous aider à trouver votre Chemin.

Une réflexion sur “L’agnostisme, une voix de réconciliation entre athéisme et religion

  1. Bonjour. En effet la religion ne remplit plus sa mission première qui est de relier les hommes dans l’Amour, la paix et l’harmonie. Et de toutes façons en culpabilisant le simple mortel elle a détruit toute chance de se construire dans l’unité de l’être avec sa source. Elle a initié la notion de séparation qui aujourd’hui aboutit à un individualisme nocif. Je souhaite que chacun puisse accéder à sa conscience. Conscience de sa part divine. Comment pourrait il en être autrement ?. Comment expliquer le pouvoir de l’Amour et de toutes ces forces invisibles qui nous protègent et nous guident vers le meilleur?. Bonne suite à votre initiative. Merci !

Répondre à FRANCK Jérôme Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *