Quand l’étude de la Matière nous ouvre à la Spiritualité

Pendant longtemps dans ma jeunesse j’ai été comme St Thomas, je ne croyais que ce que je voyais ou ce que j’avais vu. Il va de soi qu’en ce qui concerne les faits liés à la religion dans laquelle je suis né, je pensais qu’ils n’étaient que foutaises. J’avais poussé le raisonnement si loin que je commençais même à penser que l’Histoire telle qu’on nous l’enseignait à l’école n’était que des histoires similaires à des romans fictifs. Cependant en commençant à m’interroger sur ce que nous sommes (voir Qui suis-je?), j’ai commencé à comprendre que ce n’est pas la réalité des faits qui est importante mais ce que nous en faisons. De plus, mes études scientifiques m’ont rapidement démontrées que ce que je voyais était très éloigné de la réalité des choses. Tout ceux qui, comme moi à une époque, pensent que la Réalité est ce qu’ils voient, ne peuvent pas être plus éloignés de la Vérité qu’ils ne le sont.

Et la Lumière fut…

Lorsque nous observons un objet, nous pensons tous voir l’objet tel qu’il est. Mais ce que nous voyons n’est que la réflexion de la lumière sur cet objet. Nous voyons la partie de la lumière qui n’est pas absorbée par l’objet, qui se réfléchit sur lui et qui vient imprimer la rétine de notre oeil. Nous sommes tous d’accord pour dire que sans lumière nous ne pouvons pas voir l’objet mais lorsque nous pouvons le voir nous oublions que c’est la lumière que nous voyons. Nous pensons habituellement que nos yeux « se projettent » sur la Matière qui nous entoure pour nous permettre de la voir, mais c’est la Lumière qui « se projette » sur nos yeux pour nous permettre de voir la Matière. Avant d’étudier la Matière en elle-même, détaillons plus précisément ce qu’est la Lumière.

Jusqu’au XIXème siècle, les scientifiques qui ont étudié la Lumière ont débattu pour savoir si elle était constitué de particules ou si elle n’était qu’une onde électromagnétique. Depuis le XXème siècle et l’évolution du matériel scientifique pour l’étudier, les scientifiques sont tous d’accord, la Lumière est composée de photons qui ont à la fois les propriétés des particules et les propriétés des ondes. Cette dualité onde-particule n’est pas sans poser de problème à la communauté scientifique. Ce n’est pas le sujet de mon article mais j’invite ceux qui souhaitent mieux comprendre cette dualité à voir cette vidéo d’autant plus qu’elle montre que les électrons, un des composants de la matière, sont aussi assujettis à la dualité onde-particule.

On est tous habitué à la lumière qui nous entoure: celle du soleil, celle de nos ampoules électriques, celle d’une bougie ou d’un feu de cheminée. Dans chacun de ces cas, la lumière est créé par incandescence, le photon de Lumière est créé par la Matière. Avant de détailler cela il est donc nécessaire de décrire ce qu’est la Matière.

Et la Matière fut…

Je ne rentrerais pas dans une explication scientifique complète de la Matière, mais après des siècles d’études, la Science a démontré que la Matière est constituée de molécules, elles-mêmes constituées d’atomes. Les différents atomes sont recensés dans le Tableau Périodique des Eléments (ou table de Mendeleïev) ce qui rappellera des souvenirs plus ou moins agréables à ceux qui ont suivi des cours de Physique-Chimie. Les atomes sont constitués d’un noyau composé de protons et de neutrons, et d’électrons qui gravitent autour de ce noyau à des vitesses pouvant aller jusqu’à la vitesse de la lumière (300 000 km/s dans le vide). Les dimensions des protons, neutrons et électrons sont infiniment petites par rapport aux distances qui les séparent dans un atome. La Matière est donc principalement composée de vide. Nous n’avons pas de mal à concevoir cela quand il s’agit de gaz (par exemple pour les molécules d’oxygène que nous respirons composées de deux atomes d’oxygène). Mais pour les liquides et les solides qui nous entourent cela semble inconcevable à notre esprit.

Du coup, quand nous observons un objet, nous nous contentons d’interpréter l’objet tel que nous le voyons, en oubliant les particules qui le composent, leurs dimensions et leurs vitesses. Notre rétine capte les photons réfléchis par les objets et notre cerveau en interprétant l’image qu’il reçoit ne fait que filtrer la Réalité. Ainsi, l’image que nous avons de la Réalité n’est qu’une illusion d’optique. Nous ne pouvons pas être plus éloigné de la Réalité que quand nous affirmons que quelque chose n’a pas existé parce que nous ne l’avons pas vu. Mais avant d’aller plus loin, revenons à la création des photons.

Les principales sources de Lumière que nous connaissons créent les photons par incandescence. Ce phénomène se produit quand les atomes sont excités par un évènement extérieur (forte source de chaleur, effet Joule dans un filament de cuivre…). Lors de cet excitation, les électrons des atomes passent à des niveaux de plus grande énergie. En revenant à leur état initiaux, ils permettent l’émission spontanée d’un photon. L’énergie libérée par l’électron, revenant à son état initial, « crée » un photon. Mais d’où vient la matière nécessaire à créer ce photon me demanderez-vous? Du vide quantique vous répondront les scientifiques. Que sait-on de ce vide quantique? Bien peu de chose. Il est composé de milliards de particules élémentaires que l’on sait détecter tels que les électrons, les protons, les neutrons, les neutrinos… et d’une mystérieuse Matière Noire que l’on ne sait pour le moment pas détecter.

Tout ce qui suit n’est que pure spéculation de ma part mais elle s’appuie sur la Théorie des Cordes dont j’ai déjà fait mention dans mes précédents articles. Selon la Théorie des Cordes, les particules élémentaires tel que les électrons, les quarks composant les protons et les neutrons, les neutrinos, les photons… ne sont en fait que de minuscules cordelettes qui vibrent chacune à leur façon. Il devient alors facile d’imaginer que la Matière Noire indétectable soit composée de cordelettes ne vibrant pas. Ne possédant pas d’énergie, elles sont indétectables par nos outils de mesure actuel. Par contre, lorsqu’un atome libère de l’énergie, cette énergie transmise à une cordelette inerte est peut-être ce qui donne naissance à un photon.

Est-ce là la vrai explication? Nous ne le serons certainement jamais, mais est-ce utile? Ce dont nous pouvons être sûr, c’est que nous ne sommes qu’Energie, une somme incommensurable et ordonnée de particules élémentaires qui vibrent. Quand nous prenons conscience de cela, nous nous rendons compte que la Matière n’est pas ce que nous croyons, que nous ne sommes pas ce que nous pensons être. Ainsi, nous prenons conscience que ce n’est pas ce que nous voyons qui est important mais ce que nous ressentons. Les yeux trop rivés sur la Matière nous en oublions nos Émotions. Certes, certaines émotions sont liées à nos sens. Si la vue nous semble prépondérante, il ne faut pas oublier l’ouïe, le goût, l’odorat et le touché. Qui n’a pas vibré au son d’une musique ou frissonné à une odeur ou un goût oublié de notre enfance? Mais il y a des émotions qui n’ont rien à voir avec nos cinq sens. Si je vous parle d’Amour, vous me rétorquerez de suite qu’il est fortement lié à notre vue. Certes, peut être pour l’Amour que certains éprouve pour leur conjoint. Mais que dire de l’Amour que nous éprouvons pour nos enfants? Cette émotion là dépasse nos sens et transcende notre être. Que dire également de la Confiance? On peut perdre la Confiance que l’on a en quelqu’un par la vue de quelque chose mais l’origine de cette Confiance n’est en aucun cas liée à nos cinq sens.

Commencer à prendre conscience de nos émotions est le début de la sagesse. On s’éloigne ainsi du Matérialisme pour entrer dans le Spirituel. Accepter et transcender nos émotions est certainement une phase délicate et longue dans laquelle l’aide de nos proches est précieuse. C’est d’autant plus compliqué que parfois nos proches ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde que nous. Il faut alors se tourner vers d’autres personnes. En écoutant notre Moi profond, nous pouvons parfois découvrir des choses que nous n’osions pas espérer et faire des rencontres salvatrices… Mais pour cela, il faut laisser de côté notre Esprit Cartésien et notre Ego, et laisser parler notre Âme et notre Coeur. C’est peut-être ce qui s’appelle avoir la Foi…

Ainsi, le St Thomas qui était en moi, au fil du temps et des expériences, a laissé place à quelqu’un de plus ouvert. Je ne sais pas où va me conduire le chemin qui s’est ouvert à moi depuis quelques mois mais je sais désormais que je dois l’emprunter pour enfin Être celui que je Suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *