Interstellar et l’appel irrésistible de l’espace

Pour tous les passionnés de sciences et de fictions, Interstellar est le premier film de science-fiction qui n’oublie pas la réalité de la science telle qu’on la connait actuellement. Loin des Star Wars, Star Trek et autres fictions qui laissent libre cours à l’imagination de leurs auteurs, Interstellar nous aide à comprendre que les voyages interstellaires doivent tenir compte d’une conséquence majeure de la Théorie de la Relativité d’Einstein, la Dilatation du Temps. Le temps ne s’écoule pas de la même manière pour deux observateurs qui voyagent à des vitesses très différentes, surtout quand une de ces vitesses se rapprochent de la vitesse de la lumière.

Source de l’image : https://www.imdb.com/title/tt0816692/?ref_=ttmi_tt

Au delà d’une controverse scientifique sur laquelle je reviendrais à la fin de l’article, ce qui m’a surpris à la vision de ce film, c’est l’identification que j’ai pu y faire sur un appel irrésistible de l’espace qui est en moi depuis très longtemps. Certes l’Homme est un aventurier et un explorateur depuis la nuit des temps me direz-vous, et il est normal d’être attiré à découvrir l’inconnu. Mais ceux qui me connaissent, savent que je n’ai rien d’un aventurier. Et pourtant, depuis mon adolescence j’ai un appel irrésistible et irrationnel en moi pour la planète Mars. J’aurais voulu être le premier Homme à marcher sur Mars. Souffrant de vertige et n’ayant pas le coeur assez « accroché », je savais que la voix de pilote, tout comme Cooper dans le film, n’était pas pour moi. Si je ne pouvais pas devenir pilote, je pouvais toujours devenir Ingénieur pour l’aérospatiale. Mais le programme trop théorique des cours de Math Sup/Math Spé et mon amour naissant pour la mère de mes enfants ne m’ont pas permis d’être suffisamment bien classé pour intégrer Sup’Aéro. Qu’à cela ne tienne, j’ai dit à mes parents que j’allais faire une Licence d’Astronomie. Voyant la faillite de ses magasins arrivée et inquiète pour mon avenir, ma mère a trouvé l’aide extérieure nécessaire pour me faire accepter d’intégrer l’Ecole d’Ingénieurs qui m’avait accepté. Depuis des années, je n’assouvie donc cet appel irrésistible de l’espace qu’à travers la vision de films et la lecture de magazines d’astronomie. Toutefois, l’irrationalité de mon attraction pour Mars n’est toujours pas éteinte. Mes parents savent à quel point j’aime mes enfants mais si demain on sonnait à ma porte en me disant que j’ai été sélectionné pour faire parti de la mission pour Mars, tout comme Cooper je serais capable de partir pour l’inconnu malgré les dangers associés à une telle mission.

Après cette digression personnelle, revenons-en à une étude plus générale sur ce qui fait se tourner certains d’entre nous vers les étoiles, les trous noir, les exo-planètes, l’espace, en général. La psychanalyse dirait certainement de nous, et elle aurait raison, que comme nous ne nous reconnaissons pas dans notre monde et ses défauts, nous cherchons ailleurs à construire un monde nouveau plus proche de nos aspirations. Un espèce de paradis dans lequel nous pourrions nous épanouir loin des tourments de notre monde actuel. Mais d’où nous vient ce besoin? Si nous étudions l’Histoire, le monde dans lequel nous vivons actuellement est car même le meilleur de tout ce que l’Humanité a connu jusqu’à présent. Notre conscient devrait donc prendre le dessus et nous faire comprendre que tout n’est pas si mauvais. Oui mais voilà, au fond de nous réside une voie qui nous pousse à ne pas écouter notre conscient, à rechercher une Utopie et nous ne comprenons pas l’origine de cette recherche. Une fois que nous sommes conscient de cela, il nous faut alors changer de perspective.

Nous ne pouvons pas changer le monde dans sa globalité, ni encore moins démarrer une Utopie sur une autre planète. Par contre nous pouvons très facilement changer notre vision du monde. La première étape consiste à s’affranchir de ce qui n’est pas dans notre entourage immédiat. Nous ne pouvons rien changer à des évènements qui se passent loin de nous, dans un autre pays, sur un autre continent. S’abreuver quotidiennement d’informations négatives est néfaste à notre équilibre mental et malheureusement les médias de notre monde ont tendance à relayer plus d’informations négatives que d’informations positives. Vous aurez donc compris qu’il nous est nécessaire de consulter les médias avec choix et parcimonie. Une fois que nous avons retrouvé un équilibre mental plus sain, il nous est alors possible d’agir sur notre entourage immédiat. Nous pouvons alors nous concentrer sur ceux que nous aimons le plus et lorsqu’ils prennent un chemin qui ne nous semble pas le bon, nous pouvons leur expliquer notre vision des choses avec plus de calme. Quand nous expliquons les choses avec sérénité, notre discours a beaucoup plus de chance de porter ses fruits que lorsque nous les expliquons avec colère. Voilà donc deux clés simples pour nous permettre de changer le monde et si tout le monde les utilisaient nous serions beaucoup plus proche du monde vers lequel nous aspirons.

Après cette nouvelle digression, revenons à un autre thème scientifique abordé dans Interstellar. Certains d’entre vous voient certainement d’un oeil perplexe la scène dans laquelle Cooper, après être entré dans le trou noir se retrouve dans une 5ème dimension au delà de l’espace et du temps. Cette dimension étant très difficile à montrer d’un point de vue cinématographique, vu que nous ne sommes là encore que sur des théories scientifiques, le réalisateur a utilisé la communication entre Cooper et son robot pour mieux nous l’expliquer. Si la Théorie des Cordes nous laisse à penser qu’une telle dimension puisse être possible, ce qui nous dérange le plus dans cette scène est la remise en cause du Principe de Causalité qu’elle génère. En effet, Cooper de part son intervention dans la 5ème dimension devient l’auteur de son propre destin à posteriori. Dans son cas, l’effet précède la cause. Notre vision de la vie a du mal avec cette notion car si le Principe de Causalité était déclaré caduque, il laisserait la place au Destin. Comment vivrions nous alors notre vie si nous étions sûr que tout est écrit d’avance? La science arrivera peut-être un jour à démontrer que l’effet peut précéder la cause. En attendant j’invite les plus scientifiques d’entre vous à étudier les recherches en Mécanique Quantique telles que l’Experience d’Alain Aspect et celles qui en ont découlé. Pour les plus rêveurs, je vous invite à regarder le film Premier Contact qui vous invitera à vous poser des questions sur le Temps?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *