La vie après la mort?

Depuis l’aube de l’Humanité, depuis qu’il a pris conscience de son existence et de sa condition de mortel, l’Homme se pose cette question: existe-t-il une vie après la mort? Que ce soit dans l’expérience et la parole des chamans et des druides des premiers peuples, dans le discours des religions ou la parole de certains philosophes, le sujet de la dualité corps esprit a toujours existé. Opposé à ce Dualisme, le Monisme et le Matérialisme ont mis du temps à s’imposer. Cependant, dans l’Inconscient Collectif de nombreux d’entres-nous, le thème de la survie de l’Âme après la mort est toujours présent. Pourtant, bien qu’elle n’ait aucune preuve, notre société Matérialiste et Scientifique a tendance à ne pas l’évoquer, voire même à dénigrer ceux qui osent en parler. C’est donc à ce sujet, un des principaux de la Métaphysique, que j’ai décidé de m’attaquer dans cet article. En l’abordant d’un point de vue différent, je veux aider tout un chacun à se faire une idée différente sur le sujet.

Avant de parler de vie après la mort, il est nécessaire d’abord de faire un rappel sur ce que nous sommes en tant qu’humains. Certains pensent que nous sommes des êtres physiques expérimentant le monde spirituel avec notre cerveau. Pour d’autres nous sommes des êtres spirituels expérimentant le monde physique avec notre corps. Comme je l’ai évoqué dans l’article « Rêve ou Réalité« , nous expérimentons le monde à l’aide de nos cinq sens et de notre cerveau. Mais si nous étions privés de tous nos sens, il ne nous resterait plus que notre pensée. Cette pensée est là, avec nous, parfois malgré nous. Combien de fois des pensées étrangères au sujet que nous lisons viennent perturber notre lecture, voire même parfois notre discussion avec les autres? Malgré les années qui passent et notre corps qui vieillit, notre esprit ne semble pas prendre une ride. Si nous n’avions pas de miroir pour voir notre corps, nous aurions tendance à nous croire bien plus jeune que nous ne sommes. Ainsi, notre pensée semble ne pas vieillir au même rythme que notre corps.

Pensée, esprit, conscience, mental, ego, moi, surmoi, inconscient, subconscient… que de mots pour définir ce qu’il se passe dans notre cerveau de manière consciente ou inconsciente. Je ne rentrerai pas dans le détail des définitions et me contenterai donc de parler pour le moment de notre Conscience. Si la Science sait démontrer quelles parties de notre cerveau s’activent pour chacune de nos actions, elle ne sait pour le moment pas dire où réside notre Conscience. Et si notre Conscience n’était pas situé dans notre corps? Cela expliquerait plus facilement qu’elle ne vieillisse pas. Vous trouvez certainement cela ridicule. Pourtant, nos souvenirs, contrairement à ce que vous pouvez croire, ne sont pas stockés dans notre cerveau tel un ordinateur. Alors que se passe-t-il lorsque vous vous remémorez un vieux souvenir? Cela reste encore une énigme pour la Science. Le scientifique Karl Pribam a suggéré le modèle Holonomique (voir « Où est stockée notre mémoire ?« ) dans lequel nos souvenirs pourraient être vus comme stockés à la manière d’un hologramme dans l’ensemble de nos cellules. La Science matérialiste est bien embêtée de ne pas pouvoir mettre un organe physique sur la Conscience. Dans son combat contre l’obscurantisme religieux, la Science a eu tendance à rejeter tout les sujets abordés par la Religion. Définir la zone de notre corps où réside notre Conscience permettrait à la Science de clôturer la possibilité d’une vie après la mort car alors les cellules mortes de notre Conscience ne pourrait plus vivre dans un au-delà que la Science considère imaginaire.

Dans ce combat séculaire entre la Science et la Religion, est-il possible de concilier Science et Spiritualité en ce qui concerne la Conscience? Je le pense, mais il faut être soit un scientifique à l’esprit ouvert sur la spiritualité, soit être un être spirituel ouvert à l’étude scientifique. Si vous n’êtes ni l’un, ni l’autre, je vous invite à stopper net la lecture de cet article car vous risquez d’être choqué.

Quand nous croyons à la vie après la mort, nous le voyons comme une partie de nous, que nous appelons l’Âme, qui se détache de notre corps pour rejoindre l’au-delà. Tout comme pour la mémoire, nous pensons que notre Âme est une partie de notre cerveau. Et si l’Âme, tout comme la Conscience, n’était pas stockée dans notre corps mais attachée à lui? Nous n’avons aucun mal à imaginer que notre Âme rejoigne une dimension qui nous est inconnue alors pourquoi ne pourrait-elle pas être dans une telle dimension de notre vivant? Choquant me direz-vous? Pourtant depuis quelques années, certains neurochirurgiens et certains scientifiques ayant eu des Expériences de Mort Imminentes (EMI) commencent à évoquer que la Conscience n’est pas forcément localisée dans notre cerveau. Premièrement, une conscience délocalisée permettrait d’expliquer comment des personnes expérimentant des EMI peuvent avoir conscience de flotter dans une pièce tout en observant leur corps inerte dans le lit, voire même pour certains de traverser les murs de la pièce de l’hôpital. De même, une conscience délocalisée permettrait d’expliquer la communication avec les morts que certains ont pu expérimenter. Je ne parle pas des charlatans de bas étages qui font du profit sur le malheur des gens mais de ceux qui ont transmis gratuitement des messages qui ont changé la vie de ceux qui les ont reçus. Y a t’il une différence entre notre Conscience et notre Âme? Je ne me prononcerai pas sur le sujet. Par contre, les personnes ayant la faculté de transmettre des messages de la part d’âmes défuntes n’ont pas conscience de le faire. C’est un peu comme si l’Âme du défunt avait pris la place de la Conscience de la personne transmettant le message dans notre monde. Les personnes ayant des personnalités multiples ainsi que les cas de possession sont aussi des phénomènes qu’il est plus facile de comprendre si la Conscience n’est pas localisée dans notre cerveau comme nous le pensons.

Une Conscience délocalisée, c’est bien beau, mais ou pourrait-elle être située d’un point de vue scientifique me demanderez-vous? Il y a deux possibilités de dimensions cachées d’un point de vue scientifique.

La première possibilité est issue de la Théorie des Cordes qui cherche à unifier l’infiniment grand de la Relativité Générale et l’infiniment petit de la Mécanique Quantique. Selon cette théorie, les particules élémentaires qui composent les atomes de nos cellules sont de minuscules cordes vibrantes et non des particules sphériques comme nous l’imaginons. Il existe plusieurs versions de la théorie mais chacune d’entre-elles nécessite l’existence de dimensions physiques supplémentaires à l’échelle des particules élémentaires qui nous composent. Ce genre de dimensions supplémentaires nous est difficilement compréhensible car elles sont situés dans l’infiniment petit. Par contre, elles sont en adéquation parfaite avec le modèle Holonomique de Karl Pribam pour le stockage de notre mémoire.

La deuxième possibilité est issue de la Cosmologie. Comme je l’évoque dans « Les Mystères de l’Univers« , si la Science démontre que notre Univers, que nous considérons en 3 dimensions physiques, est courbé, cela signifiera que notre Univers est en fait en 4 dimensions physiques. On tiendrait là une preuve scientifique d’une dimension qui nous est invisible et dans laquelle pourrait très bien être notre Conscience et notre Âme. Ainsi une Âme qui décide de s’attacher à un corps physique à sa naissance ou une Âme qui se détache de notre corps physique ne serait plus de la Croyance mais pourrait devenir de la Science. Cependant le chemin est encore long avant de pouvoir prouver ce vieux rêve de Métaphysicien. En attendant, il va falloir continuer à ouvrir notre Conscience à l’ensemble des phénomènes que nous ne savons pas expliquer en nous disant que ce n’est pas parce qu’on ne sait pas encore l’expliquer que cela n’existe pas.

3 réflexions sur “La vie après la mort?

  1. Pinglot Jean Christophe

    Et si ce n’était pas la conscience qui apparait dans l’univers, mais l’univers qui apparait dans la conscience. Proposition stupide! Ah bon?
    Avez vous jamais expérimenté quoique se soit hors de votre conscience?

    1. Frederic Stephan

      Le point de vue de la Mécanique Quantique nous laisse cette possibilité. Les expériences de dualité onde/particules sur les particules élémentaires de la matière (photons, électrons, quarks, bosons…) démontrent que tant qu’il n’y a pas d’observateurs (donc de conscience) les particules élémentaires sont à la fois des ondes et des particules. Par contre, dès qu’on observe, elles perdent cette dualité comme si l’observateur influait sur les propriétés des particules élémentaires.

  2. C’est la dualité, la relativité qui permet la conscience, mais en vrai tout est un et infini et néant et Amour.

    La conscience n’est pas « ailleurs » car cela suppose l’espace, qui comme le temps sont des illusions mentales.

    L’espace/temps est une illusion humaine, une géographie de la conscience duelle.

    Il ne peut y avoir de conscience non duelle, seulement une conscience qui s’élargit, qui inclut de plus en plus, par amour. Le désir est son moteur; désir d’origine, de retrour au Tout/néant.

    L’amour et la conscience sont les deux facettes de la même chose ( indéfinissable et absolue).
    L’infini ne s’appréhende que dans les nombres, 1,2,3,4 etc…

    Je parle à partir de mes expériences « mystiques » que l’on peut appeler « mystérieuses ».

Répondre à Pinglot Jean Christophe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *